· 

Quand Les Femmes Parlent "Ma Place Dans La Vie"

Pour le quatrième mois consécutif les femmes ont parlé à Périers ! Notre thème du jour : Ma place dans la vie.

Avouons-le tout de suite, ce thème ne m’inspire pas… Réticences, pessimismes ? Plutôt « défi » disons. Comment aborder un thème si flou ? Premièrement j’ai fais une mise au point sur le but de ce groupe de parole : libérer la parole, trouver un lieu pour s’extérioriser, sortir de son quotidien et ouvrir son esprit. Un champs lexical qui évoque l’extérieur. Or le thème « L’enfant à l’intérieur » et cette fois « MA place… » invitent au contraire à se plonger à l’intérieur. Nous avons donc bien compris que QLFP (Quand Les Femmes Parlent) n’a pas pour vocation de faire des thérapies de groupe (car je n’ai pas la formation nécessaire pour prétendre à ça !) mais peut être un très bon moyen de cibler un point intérieur qui pourra être abordé hors cadre du QLFP auprès d’un Sophrologue Hypnothérapeute (comme Laurence qui participe au groupe, coordonnées sur demande) ou d’un Psychothérapeute.

Ainsi j’ai eu beaucoup beaucoup de retours très riches suite au QLFP 3 (L’enfant à l’intérieur), thème qui sera surement abordé à nouveau mais avec un nouvel angle. Et hop on met tout ça dans un coin du cerveau et on se plonge dans le sujet du jour au son apaisant du bol tibétain.

 

MAIS DE QUOI PARLE T’ON ?

 

Après quelques secondes à se regarder dans le blanc des yeux, et à rire nerveusement en se demandant ce qu’on va bien pouvoir faire d’un thème aussi « casse-gueule », nous avons décortiqué la phrase mot par mot :

 

MA : moi, la personne que je suis, l’être vivant

PLACE : l’endroit, le lieu, où ?

DANS : à l’intérieur, parmi, avec, autour de

LA VIE : les êtres vivants, l’univers, l’existence

 

Toujours au son du bol, nous avons fermé nos yeux et chacune s’est représenté cette fameuse place. Mon esprit a cherché à sortir de cette place, prendre du recul et me regarder de l’extérieur pour avoir une vision plus objective ou claire du sujet. J’étais stupéfaite de me sentir monter haut… très haut dans l’espace et regarder notre galaxie La Voie Lactée de l’extérieur, contempler le cosmos et me demander ces premières questions : y a t’il de la vie ailleurs que sur terre ? quelle est la place de notre petite terre parmi toute l’immensité intersidérale ? quelle est l’importance de la vie sur terre ? quelle est mon rôle dans cette société d’humains ? qu’en est-il des autres être vivants animaux, végétaux ?

 

Un sacré programme qui n’a pas fait peur aux participantes. Nous avons mis une grande feuille au centre et nous avons, à tour de rôle, écrit les mots clés qui ressortaient du discours très varié de chacune. Des mots qui se confrontaient, se complétaient, des attentes spirituelles quand à notre mission sur la Terre-Mère, notre raison d’être. Puis c’est notre conscience d’êtres mécaniques, régis par le scientifique où nous sommes des créatures vivantes au même titre que les animaux et les plantes. Qu’est-ce qui nous différencie ? Pourquoi l’Humain se met-il à part ?

Il nous a semblé évident que nous pouvons aborder le sujet dans un angle scientifique, biologique, théologique, spirituel, philosophique et même médical, sociétal et politique.

En effet s’il n’y a plus de PLACE, ni de VIE, OÙ suis-JE alors ? Sans repères, nous sommes dans le Néant. Le néant de l’espace galactique, le néant d’un désert, le néant intérieur qui pousse les humains à se sentir dans une détresse profonde, les pousse à la destruction et l’auto-destruction.

 

QUELLE VALEUR AVONS-NOUS ?

 

Nous avons placé au centre de tous ces mots la Conscience, cet élément de notre psychisme qui nous donne notre libre arbitre en tant qu’être humains. Nous savons, nous sommes, nous vivons. Mais avons-nous plus de valeur dans le cosmos que toutes les choses matérielles inanimés dépourvues de vie et donc de conscience ? En prenant conscience que chacune de nous a à l’intérieur tellement de questions sur cette fameuse place, nous avons convenu qu’il n’y a qu’une véritable affirmation (n’en déplaise à tous les philosophes !) : la VIE est à elle seule la question et la réponse à tout. Nous y donnons la valeur que nous voulons : Amour ou Détresse, c’est un choix intérieur à chacun(e) et nous nous plaçons dans la vie à l’endroit où nous trouverons ces valeurs que nous cherchons.

 

 

 

LE MOUVEMENT ET LE TRAJET

 

Une des notions les plus limpides de nos échanges était le Mouvement. Notre univers est en perpétuel mouvement, tout bouge en permanence, des astres de l’infiniment grand aux plus petits électrons de l’infiniment petit. En tant qu’être vivants, nous sommes aussi toujours en évolution. Naissance, croissance, multiplication, déménagements, vieillesse, mort, décomposition, renaissance etc. Même lorsque nous dirigeons nos vies vers un ancrage très profond au concret : fonder une famille, acheter un terrain, construire une maison, assurer une place bien définie et pour le reste de notre vie, cela implique des actions et un « mouvement vers ce but ».

 

Un trajet qui n’en fini pas, qui est un cycle infini.

 

Dans notre chemin nous ajoutons de la valeur, parfois commerciale, parfois humaine, en créant des choses ou en cueillant les bonus que la nature nous accorde gratuitement.

 

Le feutre noir allant de mains en mains commença a tracer des lignes et des dessins, à connecter/reconnecter des mots les uns aux autres, combler des vides par des rayons de lumière et d’amour, des branches où chacun de ces mots devient un fruit de nos réflexions.

 

Une pause s’impose, nous prenons un café qui tombe bien ! Et encore une fois la magie du groupe opère tandis que des numéros s’échangent et que le plateau de petits gâteaux circule.

 

ILLUSTRER NOS PROPOS

 

Notre Brainstorming est bien avancé, il est temps de sortir les images. Nous avons retrouvé avec un enthousiasme certain les petites cartes d’images. Nous les avons étalé sur la table et ensemble nous avons choisi les images qui illustrent le mieux chaque mot. Parfois nous avons choisi deux ou trois images pour un même mot. Nous avons scotché au fur et à mesure chaque petit carré jusqu’à recouvrir chaque mot et dessin. C’était un moment très amusant où encore une fois nous avons vu comme nos points de vues se rejoignent et divergent, et où on trouve un terrain d’entente pour créer une pensée commune. Ce grand arbre où nous avons placé nos pensées sur la vie.

 

Quand tous les mots ont trouvé leur illustration nous avons remarqué que certains morceaux de mots restaient non-recouverts. Hors de leur contexte d’origine, cela forme une sorte de phrase. Nous étions impressionnée de lire : « Les Êtres Ajoutée Mère. Ion ». Nous avons fait ressortir ces mots en les surlignant en orange fluo et en les reliant. Nous avons inconsciemment reçu une réponse à notre question « ma place dans la vie » :

 

nous sommes des êtres créés/ajoutés sur terre par la mère/l’utérus

 

Les ions étant des particules élémentaires qui sont présent dans toutes les matières dans l’univers, nous faisons donc partie de l’univers, nous sommes créés pour faire partie de cet univers.

 

La VIE est en soi la valeur de nos vies.

 

En contemplant ce panneau nous avons eu soudain conscience que quelque chose de très grand est avec nous car la simple coïncidence ne peut expliquer le résultat que nous avons obtenu. Nous avons tenu quelques instant le panneau chacune notre tour, quelque chose de très agréable en émanait. Le tenir dans les bras avait un quelque chose de réconfortant. Même si nous n’avons pas tout compris, nous avons ressenti la cohésion et le plaisir d’être toutes ensemble. Cette joie et cet amour de la vie que nous partageons nous donne une place privilégiée dans ce moment. Un espace-temps qui a eu un sens « ici maintenant ».

Prochain QLFP numéro 5

sur le thème "Les 5 sens"

vendredi 31 mai 2019

3€ de participation

20H

les inscriptions sont ouvertes !

à l'accueil de la boutique 9 rue de Saint Lo 50190 Périers

par téléphone/sms 06 83 54 37 78

par email contact.santagaia@gmail.com

Merci encore pour toutes ces belles émotions,

Bien à vous,

Santa.

Écrire commentaire

Commentaires: 0